AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un diner plus persque pas parfait [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: un diner plus persque pas parfait [libre]   Mar 16 Aoû - 16:45

le medecin attendait son déjeuner patiament, debout au centre de l’infirmerie en faisant les cent pas, il regarda ça montre au armoirie qu’il c’était fait faire, un rat remplaçant le serpent sur le caducé des médecin, normalement le repas arrive toujours a midi pile et il était passer la demi quand enfin un de ces rat vit a des employer de cuisine venire avec un plateau sous une cloche. Le medecin poussa un soupire en l’entendant toquer il lui ouvrit pour lui dire d’un ton aussi grinçant que la porte « mercie pour la ponctalité, vous direz au chef que j’essayerait d’etre aussi ponctuel lorsque je devrait soigner ces brulure d’huile lorsqu’il fait des friture… » le cuistot lui tendit le plateau et prit ces jambe a son coup, toujours autant apeurer par cette hommes qui parait constamment vous scruter deriere son masque. Lorsque ce dernier ouvrit la cloche, au lieux de decouvrire de la nourriture il vit avec une certaine colére un rat avec un couteau planté dans le ventre et une note acroché.

« si je rechoppe un de vos rat dans mes cuisine sachez que la faveur que je vous fait ne sera plus qu’un joyeux souvenirs, d’ailleur faite une crois sur votre repas de midi, le temps que je passais a vous préparer votre pas a été dépenser dans l’élimination du nuisible »

note n° 5302
Je savais qu’un de mes protéger qui épiais en cuisine c’était fait effectivement éliminer, si je peux comprendre sa réaction qui a été de tuer le rat sur le moment, le fait qu’il m’en tienne rigueur alors que je déplois un effort considérable pour empecher les germe nuisible de proliferer dans les cuisine qui pourtant s’étendent pourtant au limite de mes capaciter, il est vrai que j’utilise des rat comme relais pour m’assurer que mon pouvoir marche, de plus j’utilise des spéciment parfaitement sains pour cette tache que je lave moi-même et je verifie que leur afflicition et une maladie bégnine qui ne peut pas toucher l’homme C.f traité zoobiologie, chapitre sur maladie endémique par race, subidvision rongeur. Je vais aller lui rendre une visite moi a ce cuistot de malheurs !


Newell descendit au refectoir, décider a montrer au cuisinier que si les repas ne montre plus chez lui c'est une horreur toussante et crachante qui descendra en personnes pour donnait la nausée a tout les éléves... la piéce baignait dans une lumiere aveuglante, même pour une personne normal, alors pour le malade ce fut une vrai torture, il ne voyait rien a plus d’un metre tant la lumiere était vive a cause des rayons de soleil qui arrivait directement sur son masque , il utilisa un rat controlé qu’il plaça sur l’épaule gauche, la droite étant reservé a son rat aprivoiser. Il se repera donc un peu mieux, ces yeux prenant peut a peu le relai quand il quita la rai de lumiere pour aller ce servire. Tout les gens qui se trouvait proche de lui ce bouchait le nez et s’écarter dégouter par cette immonde goule qu’était le docteur. Il pris place a une table au hasards et grommela en s’asseyant « bien le bonjours, newell costigan, le médecin de ces lieux pour ce que qui non pas eu la chance de passer par mon infirmerie, ne faites pas attention au rat, il m’aide a voir quand il y a trop de lumiere, mais il sont sain j’y veille moi-même » il n'attendit point de réponse pour commencer a manger son repas dans des bruit caractéristique de machonnement bruyant et de reniflement maladifs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un diner plus persque pas parfait [libre]   Sam 3 Sep - 11:15



   

   
Un Dîner Presque Parfait


   

   
PARTICIPANTSWeiss & Newell Costigan
   
Résumé • Newell a subit l'affront du cuisinier qui refuse de lui envoyer son repas journalier. Forcé de se rendre à la cafétéria pour manger son pain, il s'installe par hasard sur la table de Weiss qui vient à peine d'arriver à l'académie. Quelle genre de discussion pourront-ils bien avoir ?

   


   
Me voilà arrivé à la fameuse académie faisant tant parler d’elle, Yhk Alsh. Moins impressionnante que je ne le pensais, mais bon j’imagine que cela vient en partie du fait que les locaux n’ait étaient repris que récemment. Alors que je venais de quitter le bâtiment principal, valise à la main, j’observais une note laissait par l’administration me recommandant de me rendre aux dortoirs pour y trouver ma chambre. Je n’étais pas surpris d’un tel inconvénient dans le sens où avec la montée en popularité de l’école un véritable flot d’inscriptions devait se former. Pas étonnant que l’administration prêche de temps à autres avec des détails aux formes de formalités. Rangeant le pense-bête dans la poche intérieure de ma veste, je levais la tête vers le ciel dégagé, un bleu si clair qu’il en devenait presque difficile de le regarder sur une longue période.

Pour le moment, ce qui devenait difficile restait cette faim qui me serrait l’estomac depuis une heure déjà. La route fût longue depuis le Domaine et mon dernier repas remonte à plus d’une journée. Pour le coup, j’avais l’impression que les formalités prenaient des heures alors je tentais tant bien que mal à ne pas être affecté par l’appétit. Ce ne serait pas la première fois que je me prive d’un repas, mais cela n’empêche que le Grimoire n’aimait pas trop me voir sauter de tels moments importants dans une journée. Alors qu’il voyait mon regard se perdre sur la grande Cour de l’académie, le livre flotta jusqu’à se placer devant moi et donner la sensation qu’il me fixait avec ce visage sculpté sur sa couverture. « Puisque nous avons le temps, pourquoi ne pas aller manger un morceau ? L’administration a précisé que nous pourrions nous rendre à la cafétéria. » Le Grimoire avait raison, en voyant le soleil dans le ciel on en jugerait qu’il est à son zénith, indiquant l’heure de déjeuner.

Tout en haussant les épaules j’écartais d’un léger revers de la main l’épais livre afin d’entamer une marche pour le moins lente en direction de ce qu’il me semblait être une cafétéria. Bien entendu, il n’y aurait pas que moi qui se déplaçait jusque là-bas pour manger, pratiquement tous les élèves étaient présents. Un certain brouhaha s’installait dans la grande salle prévue pour accueillir nombreux invités. Etant arrivé un poil plus tard que le reste des personnes, je n’eut pas attendre longtemps avant qu’un plateau ne me soit servi. Pas de question sur mon identité, même si ma valise devait parler plus que mes propres lèvres. Je récupérais un plat pour le moins copieux alors que je me dirigeais vers une table libre. Libre de la cacophonie environnante. Il n’y a rien de plus désagréable que d’avoir à écouter ce qu’ont à dire les autres à côté de soi-même à une table.

Une fois assis je pouvais enfin commencer à manger, profitant tranquillement des délicieux plats proposés. Si je devais trouver un bon point pour l’académie ce serait probablement sa nourriture, après tout je venais à peine d’arriver et c’est bien là la seule chose que j’ai eu à expérimenter. Peu de personnes s’approchaient de ma table, du moins c’est ce que je remarquais. En même temps je portais encore la tenue officielle des membres du Domaine, me donnant probablement l’air d’être un invité de passage à l’académie pour faire des affaires. Le Grimoire posé debout sur la table et tourné vers moi n’aidait en rien, cependant. Malgré le fait qu’il faisait de la petite conversation comme commenté les locaux, je me contentais de ne pas lui répondre afin de ne pas me déranger avec de futiles réflexions.

Néanmoins, ayant pas mal entamé mon déjeuner, je pouvais voir s’installer un homme à l’apparence pour le moins singulière. Sa peau entièrement recouverte par les habits, son visage voilé par un masque atypique et deux rats posés sur ses épaules. Je relevais lentement la tête pour voir le personnage qui prit la peine de s’asseoir ici, finissant par l’écouter. J’avais bien plus l’impression d’entendre une tirade que ce « Newell Costigan » devait dire à tout le monde que d’entendre le début d’une conversation. De manière générale je le trouvais bruyant dans ses actions alors qu’il mangeait sous son masque et que je pouvais entendre des bruits dignes d’un enfant ayant attrapé un rhume. Prenant une gorgée d’eau, je prenais au moins la peine de me présenter dans les règles de la courtoisie.

« Enchanté, vous pouvez m’appeler Weiss. Ne faites pas attention au Grimoire, j’ai moi aussi veillé à ce qu’il soit sain. »

« Hey ! » s’exclamait le livre en se tournant vers moi. Réagissant à vive voix il attira l’attention de certains autour de nous mais il suffisait que je tourne les yeux dans diverses directions pour voir tous les regards indiscrets disparaître. Je soupirais en reprenant le cours de mon déjeuner, bien que j’étais pour le moins intrigué par le soi-disant médecin devant moi. Le Grimoire se tournait vers l’homme tout en se penchant légèrement vers l’arrière comme pour observer le visage de notre invité, malgré que ce soit un réflexe plus digne d’un humain que d’un artefact à mon sens. De plus les yeux sculptés sur sa couverture n’étaient même pas vrai, à quoi bon se donner la peine ? Enfin bon…

« Ser Costigan, il semblerait que vous soyez malade, est-ce vraiment raisonnable de vous déplacer dans de telles conditions ? »

Le Grimoire soulevait un point qui m’intéressai. En effet c’était plutôt le comble de voir un traiteur malade, de quoi attiré les questions. Sur l’initiative du livre je relevais lentement mon visage vers le médecin, finissant de mâcher ce que j’avais en bouche pour le moment. Essayons d’en apprendre plus sur la personne qui se chargera, probablement, de me soigner dans les épisodes à venir.


   

   © By Halloween



   
Revenir en haut Aller en bas
 
un diner plus persque pas parfait [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mana Chronicles :: Eklaymona :: L'Académie Yhk Alsh :: La cour :: Cafétéria-
Sauter vers: