AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Je joue peut-être trop souvent avec le feu … » [Ft / Newell Costigan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Je joue peut-être trop souvent avec le feu … » [Ft / Newell Costigan]   Mer 3 Aoû - 1:39

ft.  Newell Costigan

「 Je joue peut-être trop souvent avec le feu …  」
Habituellement, les journées étaient simples pour la jeune demoiselle. Le quotidien était répétitif mais ne pensez pas que cela est simple pour une personne autre qu’elle-même. La jeune Illka commence par se lever extrêmement tôt. Le but était de pouvoir entamer sa journée assez rapidement et ne pas en perdre une minute. Le but étant de pouvoir apprendre le plus de choses possible en cette journée. C’était le but qu’elle donnait à ses journées : apprendre. Le savoir, elle le désirait si fort, elle le voulait. L’acquérir était une envie puissante chez elle. Les cours dans l’académie étaient l’une de ses principales sources.  L’enseignement lui permettait d’avoir un autre regard ses connaissances car elle l’écoutait et pour une fois ne le lisait pas. La deuxième solution était qu’elle venait à se réfugier dans la bibliothèque pour lire. Sa plus grande passion était la lecture. Elle pouvait passer d’un simple roman à une encyclopédie. Les mots la fascinaient, la lecture la réjouissait. Cependant, ne venez pas à croire que c’est la seule chose qu’elle savait faire. Elle savait aussi bien mettre en pratique ce qu’elle apprenait. Ses lectures lui permettaient d’apprendre de nouvelles choses sur son pouvoir et sa maîtrise du feu. Le feu oui, cet élément si beau mais si dangereux. Mais heureusement, elle avait confiance en celui-ci. Elle venait même à dire que celui-ci était là pour la protéger et non la blesser. Jouer avec le feu était un usage fréquent de sa part, dans une routine pour elle ordinaire. C’est donc un quotidien simple pour notre Illka mais il n’est pas sûr que ce soit au goût de beaucoup de monde et en particulier les non Illkas.


Nous sommes donc en fin de journée. Ce fut un journée simple et agréable pour la jeune demoiselle. Ses cheveux blanc attachés comme toujours, le regard perdu, assise contre la fontaine des jardins. Les soleil était presque plus présent et prêt d'une lumière qu'elle venait de créer à l'aide d'un simple sortilège que quiconque pouvait maîtriser dans l'établissement. Elle tenait entre ses mains un livre, ce qui n’avait en rien l’impression d’être « étrange » de sa part. Elle déposa au bout d’un certain temps le livre sur le bord de la fontaine. Profitant d’un moment de solitude certain dans le lieu, elle décida de sortir deux de ses feuilles. Sur l’une, on pouvait voir graver le symbole du feu, et sur l’autre marqué « scellé ». Des simples bouts de papiers étaient des armes si dangereuses, car son pouvoir d’invocation n’était pas aussi simple que du papier. La difficulté de contrôler un élément comme le feu était le risque de se brûler. On sait très bien que lorsqu’on joue avec le feu, on se brûle à un moment. Même avec une confiance aussi grande que la sienne, la possibilité de se brûler était très présente et même assez fréquente. On pouvait remarquer de temps en temps des bandages autour de ses doigts ou même simplement quelques endroits brûler sur ses vêtements. C’était rare mais ça arrivait. Pour aujourd’hui, c’était s’entrainer à récupérer la flamme pour la sceller. Chose assez simple mais pas avec un feu de base « magique ».

Elle se redressa, concentra son énergie dans l’une pour pouvoir la remplacer par une flamme flottent au-dessus de sa main. De l’autre elle la plaça en biais au-dessus et d’une voix calme elle cita le nom de celle-ci. La feuille aspira la flamme qui était d’un rouge orangé intense. Malgré cela, la main qui tenait la flamme n’avait pas supporté l’énergie libérée. Le bout de ses doigts étaient légèrement brûlés, prenant une couleur rouge sur le centre pour finir par un dégradé de noir. Elle essaye de frotter cela cependant, la couleur ne changeait pas. Ne sachant pas quoi faire, elle alla calmement tremper sa main dans l’eau de la fontaine essayant de retirer la légère douleur et la couleur noirâtre. Elle resta assise à genoux, face à la fontaine, l main dans l’eau essayant de ne pas paraître expressive sur la douleur minime qu’elle ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Je joue peut-être trop souvent avec le feu … » [Ft / Newell Costigan]   Jeu 4 Aoû - 5:08

note n°8393

vais-je passer ma carriere a soigner des rhumes et des migraine? en tout cas mes stock de mariane baisse a une vitesse affolante NB: peut etre des voleur, bizare, la marianne n'ayant meme pas d'effet psycotrope je ne sais pas a quel point  les éléve sont mauvais, mais la plupart des détenteur de pouvoir passe ici par ce qu'il on trop tiré sur leur mana et ce pleigne de ne pas ce sentir bien... petite nature, et ce que j'ai protester quand j'ai due durant trois jour empeché plus de 100 personne de mourire en ce vidant de tout les troue? non, j'ai souffert en silence. pas comme mon disciple qui quand il soigne les plais grace a son pouvoir plus de cinq ou six fois par jour ce sent vider de toute ces forces, il vas clairement faloir qu'il travail dessus si il veut pourvoir rendre son pouvoir utile ou alors autant ne pas l'utiliser: la médecine ne suporte pas la médiocrité, car on ne peut etre médiocre lorsqu'un organe a éclater, a moin d'accepter un résultat médiocre, après tout un homme qui vas agoniser deux jour c'est mieux que de mourire sur l'instant après tout. et malgrés l'absurbité c'est la penser de beaucoup de mes confrére, même si a ce demander si il mérite réelement ce titre de confrére tant leur paresse fait honte a l'art de la médecine...


le médecin s'affalat un peu sur ça chaise et relacha sa plume, il était fatigué en ce début de soiré. fatiguer par la prolifération de cas inintéressant d'insolation et d'autre banalité, il était tel un lion en cage tant cette routine l'ennuyer, il faut dire qu'en vingt ans de périgrénation il ne sait pas accorder de répit, ce jetant a corp perdue dans une croisade sans fin qu'était celle de l'éradication de la maladie. mais voila ce fardeau a mis son corp a rude épreuve et il sait au plus profond de lui que le repos qu'il prenait dans cette instut lui faisait le plus grand bien. sont corp subissant depuis trop longtemp les affre de la maladie, sans empirer certe, mais il n'en et pas moin éraintant de ce maintenir sois même en vie, alors que l'on pourrie de toute part dans une infinie torture dont la geole est le corp et le bourreau l'ennemie que l'on combat continuellement.

ces penser sombre, surement sucidante dans le plus profond inconsient de son esprit, le fire metre en branle pour descendre dans le parc, pour profiter des dernier rayon de soleil, ce qui ne le metera pas dans un inconfort trop grand, l'air vicié de son infirmerie commencer a le lasser même si son nez ne remarque plus l'odeur depuis des décades la sensation de l'air frai lui est parfois salutaire, aportant un peu de répis a ces muqueuse obstruer de divers fluide épais et répugnant.

le médecin pris place sur un banc et fixa le vide de son masque pendant qu'il prit le controle d'un petit volatil qui passait par la. il occulta la trentaine de rat qui l'avait suivit de son esprit, les rendant presque sauvage pour ce concentrer sur ce pigeon qui avait des probléme de peaux, une gale courrante chez les volatile de bas étage. il aimait bien la sensation de vol par procuration, un plaisir simple auquelle il s'adonnait parfois. il  continua comme cela un peu avant de marcher tranquilement. il arriva devant une fontaine ou il fit une mage en herbe en train de s'exercer, et elle ce brula sous ce yeux, elle eu le réflex des plus logique de s'y metre les doigt dedans, le médecin quand a lui se raprocha lentement et s'introduit par un toussement puissant et roque "si je tenais a ma main je ne meterai pas mes brulure la dedans jeune fille. un brulure meme peu étendue peu causer de grave infection, alors tremper une brulure dans une fontaine qui sers d'abreuvoir a tout un bestiaire me parait peu recommandable. " il n'est même plus a un metre, et on peut remarquer qu'un certain nombre de mouche qui vivait dans les environ commencer a graviter autour de lui depuis tout a l'heure. il tend sa main a la jeune fille "Newell Costigan, triste médecin de cette glorieuse académie, et vous?"
Revenir en haut Aller en bas
 
« Je joue peut-être trop souvent avec le feu … » [Ft / Newell Costigan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mana Chronicles :: Eklaymona :: L'Académie Yhk Alsh :: Les Jardins :: Le Parc-
Sauter vers: