AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un ours, un médecin, un gardien et un coucher de soleil : Presque le début d'une chanson ? [pv Le Oni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un ours, un médecin, un gardien et un coucher de soleil : Presque le début d'une chanson ? [pv Le Oni]   Jeu 28 Juil - 3:52

note n° 42 :

Traité de zooépidémiologie.

Je déteste faire des écrits sur la faune, mais là le cas en mérite bien ces souffrances. J'ai découvert un nouveau parasite des plus intéressants, le cas le plus intéressant depuis mon arrivée. Mais ce parasite est juste unique, unique et dangereux...

description préliminaire et épidémiologique.

Le parasite ici présent est, selon ma classification, auto-reproductif et donc non visible. Le Diplectanidae est un parasite systémique, il n'infecte pas directement les humeurs, mais va plutôt se cacher dans les moelles osseuses, le rein et la rate. NB* il est probable que les décès ne viennent pas de ces organes, étude corollaire recommandée* Les hématies se retrouvent rapidement infestées de parasites qui les remplaces pour changer de localisation ou reproduction.
Le sujet aura rapidement dans l'ordre, des douleurs et insensibilités dans les extrémités. La deuxième partie de l'infection et caractérisée par des difficultés respiratoires, une paralysie totale des extrémités, voire même d'un membre dans un cas. Ensuite, le stade final s'enclenche, il est trop tard pour les sauver : les extrémités qui étaient paralysées gangrènent de façon foudroyante, tout comme le système entier qui pourrit sur place déclenchant l'arrêt des systèmes.
L'étude clinique à démontré que le cas est fatal une fois sur cinq, sûrement plus si je n'avais pas ralenti la progression.
Si on ajoute la majoration des taux de décès à cause des incompétences habituelle NB*c.f statistique usuelle de guérison et mortalité*, on arrive donc à une mortalité d'environs 68% si détectée à temps et soignée selon les méthodes ci-dessous.

Effets sur le corps.

Le parasite produit un coagulant qui obstrue tous les capillaires, ainsi que les vaisseaux trop éloignés du cœur (expliquant ainsi les problèmes liés aux extrémités).
Cas exceptionnel, les capillaires transiteurs de l'intestin sont également bloqués, chose n'arrivant jamais normalement, mais qui se produit tout de même lors de maladies similaires.
L'arrêt de la circulation provoque la mort, sans surprise. C'est surtout sa vitesse de propagation/reproduction qui me fait craindre sa dangerosité, mais le seul vecteur semblant valable est un vecteur animal homme. Par conséquent, selon les quelques études contenues dans cet ouvrage, les risques sont réduits. Mais si une mutation a lieu, alors à partir de là, ça serait très problématique. NB* Je vais aller chasser cette bête moi même, je ne sais pas de quand date leurs dernières vérifications des environs, mais ils vont m'entendre, et la prochaine fois je viendrai, quoiqu'ils prétextent !*

Résumé de la contamination et prise en charge.

Cinq élèves attaqués par une bête qu'aucun n'a identifié clairement. L'un nous dit avoir vu un ours, l'autre a pleuré comme une chialeuse de cinq ans NB* Il faudra que je me mette à la psychanalyse un de ces jours, si j'en ai encore le temps*.
J'ai laissé mon disciple s'occuper de panser les plaies. J'ai dû opérer pour enlever les morceaux de terre dans le bras de l'un d'eux mais rien de grave. En quelques heures, ils présentaient tous les premiers symptômes décris ci-dessus.
Je tenais mon disciple à l'écart pour voir la douleur se propager en eux et commencer à trouver les causes. Celui qui fut opéré plus tôt passa par tous les stades et mourut dans la nuit alors que les autres n'en étaient qu'au premier stade. J'ai utilisé mon pouvoir pour ralentir la propagation chez eux, mais pour le 5eme, j'ai dû me résoudre à le regarder mourir, sinon ses camarade seraient morts eux aussi.
Je l'ai autopsié au plus vite pour découvrir les symptôme. NB* cf stade final* J'ai donc pu mettre au point un traitement : saignées aux extrémités pour éviter coagulation, puis traitement classique pour parasites ainsi que porphyrie, bien que la saignée fasse déjà partie du traitement de la porphyrie. J'ai dû amputer le bras de l'un deux, car il avait commencé le second stade NB* Pour ce cas là, j'ai estimé qu'il fallait rajouter un pouce supplémentaire par rapport aux longueurs détaillées dans mon ouvrage sur les amputations, pour éviter des présences parasitaires dans les corps spongieux. Je préconise fortement cette approche sauf contre-indication dans ce traité.


rle docteur avait réussie à sauver 4 patient de leur maladies, mais ne voulait pas se retrouver avec une épidémie plus grave. il aurait bien pus aller prévenir les professeurs et gardes forestiers en charge de gérer ces problèmes il décida d'y aller lui-même, pour étudier la bête et faire des prélévements: ce n'est pas tous les jours que l'on a affaires à une mutation aussi rare et puissante d'une maladie, et il ne manquera ça pour rien au monde. il considérera ça comme un affront à la science et à l'art de la médecine, il n'en avait rien à faire des rumeurs que les élèves ne tarderait pas à faire courir en voyant un ours entré dans l'infirmerie. il pris sont grimoire sur la zooépidémiologie, pour le mètre dans une sacoche de cuir fatiguer par les périgrénations de son propriétaire. de nombreuses taches ce trouver sur les peaux tanné rapiécé au fur et à mesure. la plupart des taches était du sang des malade, mais également tous les fluide corporelle imaginable qui peuvent être expulsé lors d'une maladie grave. chacune de ces tâche et ces accrocs avaient leurs histoires, un vrai compagnon de voyage et témoin de l'ardeur au travail de son propriétaire. là ou beaucoup de docteur aurait était effondré d'avoir perdue un patient en ayant tout essayer lui n'éprouver plus rien pour eux, c'était contraire à ce qu'il considère être un bon médecin: faire ce qu'il faut. s'il avait utilisé son pouvoir sur tous aucun n'aurait surement survécue, un mort en dit souvent plus que cent mourant. il le savait mieux que personne, le nombre de personnes mortes sous ses yeux et surement du même ordre que ceux des soldats de la guerre, surement plus mais il ne les comptes plus, il n'en rêve plus. il ne sont plus que des machines cassé, à bruler avant qu'il soit trop tard. son masque de fer ne cachant pas une larme ou un sentiment il était devenue comme ce dernier: dur et froid, effrayant et inhumain, transformé par une torture que lui inflige son corps et son esprit.//

un semblant de lucidité le rappela à la réalité et lui fit oublié cette momentané prise de conscience de ce qu'il était devenue, il était déjà à l'orée de la forêt entourée d'une marée de rat, dans un cercle de 5m de diamètre on ne voyait plus la pelouse, mais une masse compacte et grouillante.  il était serein, son disciple s'occuper des malade pour lui et il lui accordé suffisamment de crédit pour le laisser fabriquer les décoctions et changer les pansements. il dispérse ces rat sur un périmètre de 200 m, et avance lentement, au rythme qu'impose sa canne et sa démarche. le soleil arrivait à la ligne d'horizon lorsque la bête fut reperer, un grizzly des plus commun. ce dernier mangea quelqu rat puis vit le médecin marcher vers lui d'un pas serein.  la bête enragea et ce jeta sur lui, pourtant arriver à quelqu centimètre du docteur il s'arrêta net et marcha dans l'autre sens comme si de rien n'était. le médecin n'eu qu'a tendre la main pour que son pouvoir lui permette de prendre un contrôle total de la bête, porteuse saine de la maladie. alors qu'il allait faire demie tour pour la ramener il sonda l'esprit de l'ours et remarqua qu'un souvenir faisait peur à la bete, une petite battisse à peine plus loin.  le médecin poussa ça marche jusque là bas. il se présentat à la porte de ce qui semblait être un temple pour y toquer trois coups sec et clair avec sa canne, ces rat et l'ours se presser derrière lui sous son commandement

[je ne sais pas exactement ou ce situe ton temple et je m'en aperçois la, tu pourra faire une demande par mp a un admin pour qu'il le déplace ou tu le souhaite?]
Edit Ayral Sinh : On as fait le Temple dans les Jardins, et on vous as déplacé le topic au bon endroit, donc pas d'inquiétudes !
Revenir en haut Aller en bas
 
Un ours, un médecin, un gardien et un coucher de soleil : Presque le début d'une chanson ? [pv Le Oni]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mana Chronicles :: Eklaymona :: L'Académie Yhk Alsh :: Les Jardins :: Le Temple-
Sauter vers: